« Gergovie et ses camps césariens »

archeo_156_photo-montage.jpg

« Gergovie et ses camps césariens »

Article de Yann Deberge, Peter Jud, Magalie Garcia et Sandra Chabert 
avec la collaboration de M. Dacko, E. Fovet, M. Heppe, G. Hulin, T. Pertlwieser, F.-X. Simon.

Publié dans le Numéro 156 de la revue L'Archéologue,
intitulé Celtes et Gaulois. Dernières découvertes,
page 52, Décembre 2020 - Février 2021.

Extrait :

Au même titre qu'Alésia ou Bibracte, Gergovie est l'un des oppida emblématiques de la fin de la périodegauloise. C'est en effet devant cette ville fortifiée, lieu de naissance de Vercingétorix, ​​que César connut l'une de ses rares défaites lors de la guerre des Gaules...

L’agglomération fortifiée de Gergovie participe au phénomène d'urbanisation de la fin de l'âge du Fer dans le contexte très particulier du bassin clermontois où se trouvent deux autres oppida (Gondole et Corent) à très faible distance.
L'hypothèse de la localisation de l'oppidum de Gergovie au sud de Clermont-Ferrand est ancienne. Formulée sur une base toponymique, elle remonte au XVIe s. Ce n'est toutefois qu'au XIXe s. qu’elle a été validée en grande partie suite aux recherches menées à l'initiative de Napoléon III à la fois sur l’oppidum et sur les ouvrages romains réalisés pour sa mise en siège.
L'oppidum de Gergovie
Encore jusqu'à récemment, les connaissances sur l'oppidum de Gergovie étaient très lacunaires. Les recherches effectuées depuis 2001, qui ont notamment permis de tripler la surface totale (1,3 ha) fouillée sur le plateau, apportent un éclairage nouveau.
(...)

En savoir plus : Cliquer !

Sandra Chabert, Marion Dacko et Elise Fovet sont ingénieures à la Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand (plateforme IntelEspace).