Appel à candidatures pour un contrat post-doctoral

Contrat post-doctoral à l’UCA (18 mois, temps plein)

Contexte

Le candidat ou la candidate travaillera dans le cadre du projet de recherche interdisciplinaire “Risks of natural disasters and socioeconomic vulnerability” IDEX/I-SITE CAP 20-25 accordé par le gouvernement français en 2017 à l’Université Clermont-Auvergne (UCA, France) (http://i-site-clermont.fr/ ). Sa contribution portera sur le thème suivant : « la gestion des risques volcaniques par l’administration de la monarchie espagnole en Amérique (XVIIIe siècle-début du XIXe siècle) ».  La recherche se fera au sein de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont (institution interdisciplinaire sous tutelle de l’UCA et du CNRS, http://msh-clermont.fr), en partenariat avec le Centre d’Histoire Espaces et Cultures (http://chec-clermont.fr/) et le laboratoire Magmas et Volcans (https://lmv.univ-bpclermont.fr/)

Le projet de recherche

Dans une historiographie sur le risque naturel en plein essor, ce projet de recherche vise à mettre en lumière les instruments et concepts juridiques, intellectuels et scientifiques que les agents de l’administration coloniale (Conseil des Indes, Vice-rois, audiences, municipalités) mobilisaient pour faire face à un risque volcanique majeur dans plusieurs zones de l’Amérique coloniale dans la dernière phase de l’Ancien Régime (XVIII-début du XIXe siècle). On cherchera en particulier à repérer les premiers pas de l’appropriation de l’expertise scientifique par les agents publics dans des pays qui ne disposaient pas des cadres conceptuels ni des outils techniques pour faire face à ce type de risque. Le volcanisme est un thème qui est à la mode parmi les élites savantes européennes de cette période et qui voit la diffusion d’une profusion d'images, de textes s’y rapportant chez les philosophes des Lumières et les dramaturges. Ce projet vise aussi à montrer si la gestion du risque volcanique participe au renforcement marqué de la présence de l’administration coloniale en Amérique espagnole à la fin de l’Ancien Régime. Il servira enfin à apporter des éléments factuels qui alimenteront les bases de données internationales sur les recensements actuels et passés des éruptions volcaniques.

Missions

Après avoir établi une liste précise des éruptions ayant occasionné des dégâts affectant l’activité humaine dans l’espace et la période considérée, le candidat ou la candidate combinera approche globale et locale du sujet. Il examinera tout d’abord les réactions et mesures adoptées par l’administration centrale (Conseil des Indes, secrétariats d’État) après quelques unes des éruptions les mieux connues et les plus importantes de l’espace américain hispanique. Il choisira ensuite d’approfondir un exemple précis, de préférence dans l’espace péruvien ou équatorien, afin d’examiner les dispositifs mis en œuvre à partir de l’ensemble de la chaîne administrative, du Conseil des Indes à la municipalité, en passant par les audiences et les vice-royautés. Ce volet du projet  se fera en collaboration étroite avec les volcanologues du LMV, et donnera lieu à un travail cartographique qui se fera à la plateforme géomatique Intelespace de la MSH.

Le candidat ou la candidate devra prévoir des séjours à Madrid (Archivo Histórico Nacional, Biblioteca Nacional de España), à Séville (Archivo de Indias) et au Pérou ou en Equateur.

Dans le cadre de son contrat postdoctoral, le candidat ou la candidate participera à la table ronde et au colloque prévu dans le projet de recherche.

 

Compétences requises

- Thèse en histoire ou en géographie historique

- Compétences sur l’espace colonial espagnol (XVIe-XIXe siècle) et/ou sur la gestion des risques naturels dans une perspective historique

- Maîtrise orale et écrite de l’espagnol, de l’anglais écrit, notions de français

- Capacité à travailler en autonomie, dans un environnement interdisciplinaire

 

Conditions matérielles

Le candidat ou la candidate retenu disposera d’un bureau à la MSH pour la durée du contrat (18 mois).

Salaire : environ 2000 euros/mois, avec bénéfice de la couverture santé et sociale française.

Clermont-Ferrand est une ville moyenne française bénéficiant d’un environnement naturel et culturel de qualité, proche du parc naturel des volcans d’Auvergne (http://www.auvergnetourism.com). L’université de Clermont Auvergne a 35 000 étudiants et se caractérise par sa forte ouverture internationale (http://en.ucaweb.new.uca.fr/)

Candidatures

Les candidatures se feront uniquement en ligne, jusqu’au 15 février, en envoyant à l’adresse j-philippe.luis@uca.fr (et copie à Émilie Mirault-Colin emilie.mirault@uca.fr) les documents suivants :

 

 1. Un curriculum vitae détaillé avec une liste des publications

2. Une lettre de motivation                                      

3. Un rapport de la soutenance de thèse ou une attestation de soutenance de la thèse

L’examen des candidatures se fera par un comité, selon les principes de l’European HRS4R policy auquel souscrit l’Université Clermont Auvergne.

 

La prise de fonction pourra se faire à partir du 19 mars 2018.

Télécharger l''appel à candidature