ARCHISS - Le Lac d’Issarlès : archives environnementales, volcaniques et sismiques des 60 derniers millénaires en Velay-Vivarais

visuel-archiss-1.jpg
Photographie : Antoine Thouvenot

Responsable scientifique : Emmanuelle Defive, MCF en Géographie physique, Géomorphologie
Laboratoire associé : GEOLAB (CNRS/UCA/UDL)
Disciplines : Géomorphologie, Sédimentologie, Téphrostratigraphie, Géochronologie, Histoire et Préhistoire, archéologie, Sciences (paléo)environnementales, Hydrobiologie, Palynologie, Paléobotanique, Géochimie
Inscription dans les axes scientifiques de la MSH : « Territoires, environnement, adaptation »
Durée du projet : 24 mois

Présentation synthétique
La recherche proposée vise à tirer tout le parti possible de la carotte sédimentaire prélevée pour la première fois dans le lac d’Issarlès (lac de maar le plus profond lac du Massif central) en octobre 2020 par 108 m de fond et représentant les 7 premiers mètres d’une séquence de 30 m d’épaisseur d’après les prospections au sonar acoustique réalisées dans le cadre du programme DAM-2 en juin 2019. Il sera alors possible, grâce à une étude multi-proxies à haute résolution, de reconstituer l’histoire paléoenvironnementale, volcanique et sismique de l’occupation humaine des confins vivaro-vellaves et ardéchois depuis le Pléistocène supérieur (au minimum les 60 derniers millénaires), afin de contribuer à la réflexion sur la relation société/milieu en lien avec l’occupation par Néandertal (Paléolithique moyen) puis par l’Homme moderne (Paléolithique supérieur et post) de ces territoires chevauchant plaine et montagne dans l’arrière pays de Chauvet.

Lauréat de son appel à projets interdisciplinaires 2020, ce programme est soutenu financièrement par la MSH pour deux ans (2021-2022).