Espace-temps du dialogue littéraire

espacetemps_hauteur_250.jpg

Sous la direction de Jean-Pierre De Giorgio, Françoise Laurent et Françoise Le Borgne

En tant que genre littéraire autonome, le dialogue se signale depuis l'Antiquité par son caractère instable et problématique. Alors que sa définition a souvent été associée à deux notions incontournables (la dialectique et le dialogisme), l'équipe du programme Dialogos a postulé que l’étude du chronotope constituait une entrée pertinente.
Privilégier l’espace et le temps dans lesquels se déploient la parole des personnages ou des voix, c’était peut-être, il est vrai, prendre le risque de rester aux marges ou au seuil du genre. Mais c’est aussi une manière de réaffirmer la littérarité de celui-ci, son ancrage dans des traditions textuelles signifiantes.
Et si les lieux et la dimension temporelle qu’ils impliquent étaient l’un des éléments structurants et signifiants du dialogue littéraire et philosophique?

Jean-Pierre de Giorgio est maître de conférences à l'université Clermont Auvergne en langue et littérature latines. Ses travaux portent sur l'écriture de soi à Rome et sur les théories et les pratiques du dialogue dans le monde romain.

Françoise Laurent est professeur de Langue et de Littérature médiévales. Ses recherches portent sur l'hagiographie et l'historiographie des XIIe et XIIIe siècles et sur la littérature didactique.

Françoise Le Borgne est maître de conférences en littérature française à l'université Clermont Auvergne. Ses recherches portent sur les littératures françaises du XVIIIesiècle.

 

En savoir plus