Le corps entre visible et invisible

corps_visible_invisible.jpg

 

Le corps entre visible et invisible
Voiler / dévoiler le corps de l’Europe au subcontinent indien

Ouvrage collectif sous la direction d’Anna Caiozzo
PUBP, Collection ERGA, N°16, juillet 2020, 284 p.

 

La thématique de la visibilité du corps met en œuvre plusieurs approches que les médiévistes connaissent bien : les codes culturels et la réglementation des pratiques vestimentaires permettant de voiler ou de dévoiler le corps d’une part, et les croyances ayant trait au perceptible et au sensible d’autre part, en somme aux manifestations de l’invisible.
Trois axes de réflexion guideront ainsi le lecteur dans cette approche du corps dans ses manifestations sociales et spirituelles : le thème de la nudité et du voile, l’existence de corps humains singuliers ou remarquables ; enfin, les corps particuliers des créatures intermédiaires dévoilant leur existence aux regards humains.
Ainsi, de la nudité au voile, le regard est bien le dénominateur commun de cet accès au corps que les règles sociales, religieuses régissent depuis les périodes anciennes pour promouvoir en particulier l’image de la femme, femme fidèle, femme vertueuse, voilant son corps pour le protéger de l’impureté du désir d’autrui. C’est en Orient en particulier que ces codes sociaux sont les plus stricts du Levant à l’Inde, renforcés par les pratiques normatives des aires islamisées à l’époque médiévale.

Anna Caiozzo est professeur d’Histoire et d’Histoire de l’art du Moyen Âge à l’Université Bordeaux Montaigne. Spécialiste des manuscrits à peintures du monde musulman médiéval, elle travaille sur l’imaginaire, les mythes et croyances, la transmission des savoirs, les transferts culturels, les représentations sociales dans la culture visuelle du monde musulman.

 

En savoir plus : Cliquez !