Le mot de la nouvelle directrice de la MSH

 

Sophie ChiariProfesseur de littérature anglaise à l'Université Clermont Auvergne, a pris ses nouvelles fonctions de directrice de la Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand le 1er janvier 2021. 

 

__________________________________

 

sophie_chiari_3_bd.jpg« La Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand est l'une des vingt-deux que compte le Réseau national des MSH. Les sciences humaines et sociales constituent depuis longtemps un domaine de premier plan, source de champs scientifiques novateurs et à même de traiter des grandes questions de société. La MSH de Clermont-Ferrand, au sein de laquelle toutes les sections de l'InSHS se trouvent désormais représentées, permet à ce domaine de se déployer pleinement. Elle a vocation à jouer un rôle central dans le développement de grandes thématiques de recherche, dans la mise en forme transversale de nouveaux objets de savoir et dans l'élaboration d'un dialogue nourri et continu entre chercheurs et citoyens. Les deux axes de la MSH de Clermont-Ferrand ("Territoire, environnement, adaptation" et "Rupture, révolution, innovation") relèvent à ce titre d'une volonté assumée de fédérer et de créer les synergies nécessaires à la mise en place de projets structurants. Les grandes priorités de la MSH de Clermont-Ferrand, au service des laboratoires associés et ouverte au monde des sciences dites "dures", consisteront au cours des années à venir à promouvoir toujours et encore l'interdisciplinarité, à renforcer ses liens avec les autres structures scientifiques du site clermontois, et à affirmer sa place et son identité dans les grands réseaux nationaux et internationaux des infrastructures de la recherche. »

__________________________________

 

Sophie Chiari est Professeur de littérature anglaise, spécialiste de l'Angleterre de la première modernité et, en particulier, de Shakespeare et de ses contemporains. Auparavant Maître de Conférences à Aix Marseille Université, elle a été recrutée en 2015 au sein de ce qui est aujourd'hui l'Université Clermont Auvergne. Elle est alors devenue responsable du Master (recherche et média / médiation culturelle) d'études anglophones et de l'équipe clermontoise de l'IHRIM (UMR 5317), où elle a par ailleurs co-animé l'axe "Histoire des idées et des systèmes philosophiques".
Auteur d'une centaine d'articles et de chapitres sur la littérature et la culture de la Renaissance anglaise, elle a publié sept ouvrages individuels (dont Shakespeare’s Representation of Weather, Climate and Environment. The Early Modern ‘Fated Sky’, Édimbourg, Edinburgh University Press, 2019) et une quinzaine d'ouvrages collectifs (dont Performances at Court in the Age of Shakespeare, éds. Sophie Chiari et John Mucciolo, Cambridge, Cambridge University Press, 2019). Elle s'intéresse actuellement aux thématiques relevant de l'environnement et de la nature dans l'oeuvre de Shakespeare. Elle a également traduit plusieurs ouvrages de littérature anglaise. Sa dernière traduction, Le Vent dans les Saules, de Kenneth Grahame, doit paraître cette année au Livre de Poche
.