Mémoires de M. Conchon. Maire de Clermont-Ferrand, sur les troubles de cette ville en 1841

memoiresconchon_hauteur_250.jpg

Voulue par Georges Humann, le ministre des Finances du roi Louis-Philippe, l’opération de recensement des portes et fenêtres, sur lesquelles porte l’un des quatre impôts directs existant alors en France, déclenche de vives résistances en 1841. À Clermont-Ferrand, une véritable insurrection éclate en septembre 1841, faisant une vingtaine de morts parmi les protestataires. 
Accusé de n’avoir pas avoir su gérer la situation, le maire de la ville, Hippolyte Conchon, dont la maison a été entièrement pillée et dévastée, entreprend de se justifier dans un manuscrit resté inédit jusqu’à ce jour et dont nous présentons l’édition scientifique.

Jean-Claude Caron, professeur d'histoire contemporaine à l'université Clermont Auvergne, travaille sur l'histoire des violences sociopolitiques dans la France et l'Europe du XIXe siècle.

En savoir plus