Revue Kairos - n° 2 "L'oubli"

oublilargeur140.jpgPhénomène physiologique et psychologique, objet philosophique, l’oubli n’a pas été ignoré des diverses sciences humaines et sociales, soucieuses d’apporter leur éclairage sur un phénomène qui alimente nombre de débats de société. Recherché ou refusé, éphémère ou durable, cet oubli constitue aujourd’hui encore un objet d’enquête pour de nombreux chercheurs venus de toutes les disciplines, aspirant à explorer les zones d’ombres des "mémoires culturelles collectives" (Assmann, 1999) et à questionner les omissions et refoulements communs, les secrets et tabous partagés. Trop souvent, cependant, ils s’y emploient sans s’affranchir des cloisonnements disciplinaires et/ou nationaux, à rebours des pétitions de principe sur l’interdisciplinarité et l’interculturalité devenues la norme des discours épistémologiques.