Statuts personnels et main-d'oeuvre en Méditerranée hellénistique

status_personnels_mediterranee.jpg

Statuts personnels et main-d'oeuvre en Méditerranée hellénistique

Ouvrage collectif sous la direction de Stéphanie Maillot et Julien Zurbach
PUBP, collection Histoire croisées, mai 2021, 412 p. 

Ce livre est issu d’un colloque tenu à Clermont-Ferrand en mars 2016. Il s’agit d’articuler l’histoire des statuts personnels à l’histoire du travail en précisant notamment le contenu économique de ces statuts (droit de propriété, de mariage, de succession…) et en liant leur développement à celui du travail et de la main-d’œuvre. Les points critiques en sont le devenir des formes de travail hilotique et la critique de la notion de dépendance collective ; le développement et la formalisation d’associations comme groupes de travail ; l’articulation entre travail et dette créant certains statuts nouveaux ; l’affirmation des obligations de travail des esclaves affranchis ; et enfin la nature de ce qu’on peut entendre par travail libre. Le cadre géographique de cette étude est le monde grec des cités, sur lequel l’historiographie récente a particulièrement négligé ces problèmes, avec des contributions comparatistes sur Rome et l’Italie, le Proche-Orient, l’Égypte.

Stéphanie Maillot est maître de conférences d’histoire grecque à l’université Clermont Auvergne. Sa thèse porte sur les associations d’étrangers à Rhodes. Elle prépare une habilitation sur les classes subalternes dans les sociétés urbaines de l’époque hellénistique et dirige des fouilles à Délos.

Julien Zurbach est maître de conférences d’histoire grecque à l’ENS, spécialiste d’histoire économique et sociale des mondes grecs. Il a publié Les hommes, la terre et la dette en Grèce, ca 1400-ca 500 a.C. (Bordeaux, 2017) et dirige des fouilles à Milet.

En savoir plus : cliquer...