TREM

TREM
Théories de la Référence et Evolution des Mathématiques

 

Pour comprendre les mathématiques du passé, les historiens utilisent fréquemment les théories mathématiques contemporaines ; ils ne considèrent généralement pas que leurs tâches se résument à cette opération. Quelque chose se perd dans la traduction – mais quoi exactement ? Le projet TREM traite de cette question qui porte sur l’aptitude des mathématiques contemporaines à éclairer les mathématiques du passé, et qui donc interroge la nature de l’historicité des mathématiques.

TREM a deux composantes :

  1. Un volet purement recherche. L’interrogation sur l’historicité des mathématiques n’est pas nouvelle. Ce qui fait l’originalité de TREM est le biais par lequel il aborde la question. C’est en effet par la philosophie du langage contemporaine (notamment les développements liés à la théorie de la référence et l’externalisme) que la nature tout à fait particulière de l’historicité en mathématique est abordée.
  2. Un volet valorisation de la recherche. La question de savoir si, et jusqu’à quel point, les mathématiques qu’on enseigne aujourd’hui à l’université peuvent être des instruments pour connaître les mathématiques du passé conduit naturellement à envisager la mise en place de dispositifs présentant, voire testant, la pertinence de cet usage des mathématiques en histoire.

TREM, fortement interdisciplinaire, est porté par trois laboratoires : SPHERE (UMR 7219), LMBP (UMR 6620) et le PHIER (EA 3297). Le volet 1 est plus particulièrement l’objet d’étude du tandem PHIER-SPHERE ; le volet 2 du couple PHIER-LMBP.

Porteur : Sébastien Gandon (EA PHIER - UCA) - Partenaires : LMBP, UMR Sphere

Disciplines : Philosophie du langage, histoire des mathématiques