Les sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales

 

visuel_webinaire.jpg

 

Les crises environnementales et sanitaires auxquelles nos sociétés sont aujourd'hui structurellement confrontées, exacerbées par la « crise de la COVID-19 », nous interpellent en tant que parents, enfants, habitants, citoyens... Les sciences humaines et sociales (SHS) associées aux sciences du vivant disposent d'outils pertinents pour comprendre les tenants et les aboutissants de ces crises, mais aussi pour proposer sinon des solutions, du moins des éléments porteurs de changement.
 
Afin de répondre à ces nouveaux enjeux, le Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme, en partenariat avec le réseau des Umifre (unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger) du CNRS et du MEAE et dans le cadre du dispositif de coordination nationale HS3PE-Crises (Crises sanitaires et environnementales – Humanités, sciences sociales, santé publique), propose un cycle de webinaires : Les sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales.
 
Pour découvrir le programme du premier semestre 2021 et les informations pratiques pour suivre chaque webinaire : Cliquez !
 

Ce cycle de webinaires, animé par des chercheuses et chercheurs de toutes disciplines, est ouvert à toutes et à tous.

 

__________________________________________________

Les webinaires du mois : mai 2021

Ce mois-ci, la MSH de Clermont-Ferrand, en collaboration avec GEOLAB et le PHIER, propose deux webinaires :

Vendredi 7 mai à 12h15
MSH Clermont-Ferrand

Préserver la biodiversité : quelle(s) réalité(s) derrière les slogans ? 
Intervention d’Anne Bonis, chargée de recherche CNRS en écologie, laboratoire de géographie physique et environnementale, GEOLAB.
Modérateur : Erwan Roussel, docteur-ingénieur de recherche en géographie physique (UCA), directeur adjoint du laboratoire de géographie physique et environnementale, GEOLAB.
Résumé
Le slogan « Sauvons la biodiversité » est percutant mais le traduire en actions efficaces pour préserver la biodiversité voire la restaurer demande de l’ancrer dans la réalité des faits. Cette présentation discutera des critères de choix en matière de biodiversité « souhaitée » ou « souhaitable ». Elle montrera notamment qu’en la matière, les choix relèvent plutôt de la société que d’un cadre scientifique solide. Les solutions possibles pour atteindre des objectifs de préservation de la biodiversité seront illustrées en considérant des écosystèmes de marais. Anne Bonis montrera que la dimension spatiale de la biodiversité, qui coïncide avec l’hétérogénéité des conditions environnementales, est fondamentale pour atteindre les objectifs fixés en matière de conservation. Elle montrera également que les solutions de préservation de la biodiversité qui sont généralisées d’un écosystème à l’autre, d’un habitat à l’autre, sont peu pertinentes et efficaces, voire contre-productives. Il convient donc de rechercher des solutions de préservation de la biodiversité qui soient adaptées à chaque contexte, telle une médecine de précision appliquée à la biodiversité et aux ressources naturelles en général. C’est grâce à un tel effort, passant par la production de données partageables et partagées, que les interactions sciences/société pourraient être renouvelées et enrichies, et que des choix plus éclairés pourraient être effectués dans le champ des sciences écologiques et environnementales.
En savoir plus

Mercredi 26 mai à 12 h 30
MSH Clermont-Ferrand

Comment s’orienter dans la crise ?
Intervention de Vincent Gérard, professeur de philosophie moderne et contemporaine à l'université Clermont Auvergne, directeur du laboratoire Philosophie et Rationalités et Pierre Souq, doctorant-chercheur en philosophie au laboratoire Philosophie et Rationalités, université Clermont Auvergne.
Modérateur : Bertrand Nouailles, agrégé, docteur en philosophie, laboratoire Philosophie et Rationalités, université Clermont Auvergne.

Résumé
Vincent Gérard : La pandémie de covid 19 est parfois caractérisée comme un fait social total ; c’est une crise sanitaire qui déborde le strict cadre médical, et qui affecte tous les aspects de la vie sociale : notre système de santé, le travail, la culture, l’accompagnement des aînés, mais aussi notre rapport au temps. « La désorientation gagne », écrit François Hartog. Notre manière d’articuler passé, présent et avenir se brouille. En temps de crise, nous sommes pris dans l’urgence. Faut-il y voir un renforcement de ce que certains historiens appellent le présentisme ? Ou bien la pandémie peut-elle être aussi une occasion à saisir pour que le monde d’après ne répète pas le monde d’avant ? À quelles conditions? Telles sont les questions auxquelles on essaiera d’apporter quelques éléments de réponses dans la première partie de l’exposé.
Pierre Souq : Tout comme les grandes guerres du XXe siècle, la pandémie de Covid-19 est une crise qui nous affecte tous. Aussi, si le concept de crise manifeste un événement dont les retombées nous semblent négatives, le philosophe tchèque Jan Patočka ancre d’abord ce phénomène au sein de l’existence humaine. Ainsi, la crise manifeste la force d’un événement vécu comme « extérieur », tout en retentissant profondément avec notre existence « intérieure ». Cet « ébranlement principiel » sera alors l’occasion de réfléchir à deux attitudes contraires face à la crise : rejet de la crise ou combat pour la vaincre. Mais dans les deux cas, ce sera l’occasion de questionner la liberté de l’Homme qui, ébranlée par la crise et face à la possibilité de mourir, s’exprime de façon réactive.
En savoir plus

Autre rendez-vous du mois :

Mardi 18 mai à 13h00
MESHS, Lille

L’Éducation nationale à l'épreuve des crises sanitaires, de la tuberculose à la covid-19 (XIXe-XXIe siècles).
Intervention de Julien Cahon, maître de conférences en science de l’éducation et Bruno Poucet, professeur en sciences de l'éducation, centre amiénois de recherche en éducation et formation, université de Picardie Jules-Verne.

 

__________________________________________________

 

A l'instar d'autres MSH du réseau national,  la Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand s'est impliquée dans la création de ce cycle de webinaires et plusieurs chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants en Sciences Humaines et Sociales du site clermontois ont répondu favorablerment à l'appel à participation lancé à la fin de l'année 2020 :

Vendredi 7 mai à 12h15
MSH Clermont-Ferrand

Préserver la biodiversité : quelle(s) réalité(s) derrière les slogans ? 
Intervention d’Anne Bonis, chargée de recherche CNRS en écologie, laboratoire de géographie physique et environnementale, GEOLAB.
Modérateur : Erwan Roussel, docteur-ingénieur de recherche en géographie physique (UCA), directeur adjoint du laboratoire de géographie physique et environnementale, GEOLAB.

Mercredi 26 mai à 12 h 30
MSH Clermont-Ferrand

Comment s’orienter dans la crise ?
Intervention de Vincent Gérard, professeur de philosophie moderne et contemporaine à l'université Clermont Auvergne, directeur du laboratoire Philosophie et Rationalités et Pierre Souq, doctorant-chercheur en philosophie au laboratoire Philosophie et Rationalités, université Clermont Auvergne.
Modérateur : Bertrand Nouailles, agrégé, docteur en philosophie, laboratoire Philosophie et Rationalités, université Clermont Auvergne.

Automne 2021
MSH Clermont-Ferrand

Gérer le travail du futur : Nouvelles situations du travail à l’issue de la crise sanitaire

Interventtion de Pierre Mathieu, Maître de conférences HDR, Sciences de Gestion et du Management (CNU06), UCA (liste des autres intervenants en cours de finalisation).

 

Pour toute information sur ce cycle de webinaires ou proposer une intervention :
Eric Fayet, plateforme Audio-Visio & communication,
MSH de Clermont-Ferrand / eric.fayet@uca.fr.

Date de début de la manifestation: 

Mercredi, 7 avril, 2021

Fichier: